L'emploi en Suisse vu sous un autre angle

Et si vous ne connaissiez pas si bien le marché de l'emploi en Suisse ?

Préambule

Si la Suisse est souvent présentée comme une terre fertile pour l'emploi, à tel point qu'elle attire des salariés du monde entier.
Mais pour autant, c'est un marché qui connait également quelques problèmes et étrangetées.
La faute à un marché de l'emploi qui devient plus concurrentiel, mais aussi de plus en plus mondialisé, et donc les professionnels tendent à laisser un peu l'éthique de côté.

Payer pour avoir un emploi

Ca peut sembler fou mais parfois, il faut payer pour travailler.
Le principe est assez simple, presqu'autant qu'il dérange d'ailleurs.
A la base l'idée peut être tentante. Il suffit de connaitre une personne dans une entreprise, idéalement quelqu'un de bien placé, qui va vous aider à rentrer dans l'entreprise.
Seulement cela ne se fait pas sans contrepartie. En échange de cette faveur, vous devrez lui reverser chaque mois une partie de votre salaire.
Cela peut être limité dans le temps ou pas.
Si ce genre de pratique est fort peu éthique, elle est à la limite de la légalité, qui est suffisament floue pour ne pas sanctionner ceux qui pratiquent cela.

Les faux emplois

Cette pratique n'est pas nouvelle mais elle est toujours aussi peu éthique.
Le principe est simple.
Un cabinet de recrutement vous contacte, prétextant avoir trouvé vos coordonnées sur internet tout en vous indiquant que vous correspondez parfaitement pour un poste ouvert.
Bien entendu sur le papier, le poste sera toujours très attrayant, histoire de s'assurer que vous participerez à l'entretien.
Ensuite il y a plusieurs manière de vous exploiter.
Soit le recruteur va chercher à avoir des informations sur l'entreprise qui vous emploie actuellement, soit il va chercher à vous faire travailler gratuitement.
Il peut par exemple vous soumettre un projet (que rencontre réellement l'entreprise) et vous demander comment vous le règleriez.
Il va ainsi bénéficier d'une consultation gratuite, à vos dépents bien sur...

Remplir les bases de données

Les agences de recrutement, surtout lorsqu'elles se lancent, ont besoin d'avoir des tonnes de CV pour être sures de pouvoir répondre rapidement à la demande de futurs employeurs.
Pour cela, quoi de mieux que de poster des dizaines d'annonces très alléchantes ?
Elles vont ainsi recevoir une pluie de candidatures, et donc autant de CV, forcément à jour.
Bien entendu, vous l'aurez compris, elles n'ont pas réellement d'emploi à proposer mais vont se contenter d'accumuler des CV qu'elles vont stocker dans leurs bases de données.

Le dumping salarial

Le dumping salarial n'est pas quelque chose de très nouveau mais c'est toujours quelque chose qui fonctionne.
Enfin, tout dépend de quel côté de la barrière vous vous trouvez...
Le principe est simple. Plutôt que de proposer des salaires suisses qui sont plutôt élevés, vous allez plutôt chercher des salariés dans un pays étranger, et les payer à un salaire aligné sur ce qui se fait dans leur pays.
Ainsi vous pouvez facilement trouver des travailleurs qualifiés, que vous payerez une misère. En vous débrouillant bien, vous pourriez même recruter un travailleur qualifié pour la moitié du prix d'un travailleur non qualifié en Suisse.
Attention cette pratique est tout de même réservée à certains cantons car la Suisse a maintenant imposé un salaire minimum dans certains cantons.
Le dumping social perd alors de son intérêt pour les entreprises qui doivent alors proposer un salaire supérieur.